Contempler la maison et les vacances en Pologne



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

L'expatriée américaine Jenna Makowski crée ses propres traditions de vacances en Pologne.

Le verre à vin tomba sur le sol, se brisant au nord, au sud, à l'est et à l'ouest. Le crash annonçait un silence instantané, les rires et la conversation lissée par le vin s'arrêtaient. Quelques instants gênants ont suivi, à la suite de l'accident.

«Eh, pas de soucis. Ce n’est qu’un verre. » L'agresseur a sauté pour apaiser la tension, son attitude de bonne humeur se répandant rapidement, rétablissant l'ambiance vibrante. À votre santé. Applaudissements.

La personne la plus proche du lieu de l'accident s'est précipitée pour un balai, tandis que la conversation et les rires reprenaient, les cicatrices de l'incident se sont rapidement lissées et oubliées.

«C’est comme ça que vous savez que vous avez une bonne fête, mon pote. Du verre brisé », a commenté mon ami alors qu'il transportait les éclats dans la cuisine pour qu'ils reposent à côté de notre collection croissante de bouteilles vides et d'assiettes sales.

C'était une bonne fête. Une salle avec des estomacs pleins, des verres à vin pleins, des conversations complètes et des amitiés complètes vous garantissent une soirée positive, à tout moment et n'importe où.

Mais cet événement était plus qu'une fête pour moi. Le week-end à cheval entre novembre et décembre était devenu mon Thanksgiving, mon Noël et ma fête d'anniversaire (qui se trouve juste entre les deux), tout en un.

La période entre la fin novembre et la fin décembre est toujours la plus difficile pour moi, vivant en tant qu'expatrié américain en Pologne, alors que ces occasions de fête convergent pour me rappeler que je suis loin de chez moi. En Pologne, Thanksgiving n'est qu'un autre jeudi de novembre. Et pour l'instant, rentrer à la maison pour Noël est une non-possibilité financière, comme j'anticipe et j'espère pour le jour où les compagnies aériennes à bas prix commenceront à traverser l'Atlantique.

Mais la maison n'est pas quelque chose que je définis toujours comme un lieu. Ce sont plutôt les gens qui remplissent un lieu et y insufflent chaleur et sens. Cette attitude se traduit par la liberté de créer un «chez-soi» où que je sois. Les gens se transforment en amis alors que des vacances potentiellement solitaires se transforment en expériences partagées.

J'ai donc décidé de préparer un pseudo-dîner de Thanksgiving, qui servait également de dîner d'anniversaire et de dîner de Noël anticipé, et je l'ai organisé juste au milieu d'eux. J'ai créé mes propres vacances.

Cela demandait un peu de flexibilité, cependant. La consolidation d'une date exigeait des manœuvres patientes, car les collègues expatriés et collègues de passage prenaient des dispositions pour se disperser dans toutes les directions pour la prochaine pause hivernale. La première leçon que j'ai apprise à propos de mes propres vacances est qu'il ne pouvait pas partager de date avec l'un des trois jours fériés qu'il était censé représenter.

Ma liste d'épicerie avait également besoin d'être modifiée, car les perspectives de trouver une dinde complète diminuaient avec chaque magasin que je visitais.

«Alors, avez-vous tout mis en œuvre avec une gamme complète de vacances?» a demandé mon premier invité à arriver en passant la porte chargée de plats à partager. «Dinde et farce, sauce et patates douces?»

"Eh bien, je suppose que ce sera un dîner modifié," admis-je en souriant. «C’est si difficile de trouver une dinde ici, vous savez? Le poulet est un bon substitut.

«Ouais, une sorte de poulet rôti ressemble à une dinde rôtie. Juste plus petit, non?

Droite. Mais j’ai même fait un pas de plus. Tentée dans la cuisine par l'arôme des plats presque prêts, ma collègue polonaise a regardé dans le four, un air perplexe sur le visage. "Alors, voici le plat de poulet traditionnel de Thanksgiving, hein?"

«Chut, c'est de la« dinde »», ai-je plaisanté. Rire. «De plus, techniquement, c'est quelques jours après les vacances. La tradition d'après-vacances en Amérique est de combiner tous les restes dans une immense casserole et de la faire cuire. Alors vraiment, j'ai quelques longueurs d'avance sur le jeu. »

C’est la grande chose à propos des traditions: elles sont flexibles. Ils peuvent paraître comme des habitudes intemporelles et immuables, des modèles qui ne peuvent être rompus qu’au détriment du monde qui s’effondre; c’est ainsi que la société les décrit, de toute façon. Des publicités constantes disent, par exemple, que vous doit achetez cette marque de farce pour Thanksgiving. L'hypothèse est, bien sûr vous aurez de la dinde à Thanksgiving, et bien sûr vous aurez besoin de farce. Les centres commerciaux comptent les jours jusqu'au 25 décembre, car bien sûr Noël est le 25 décembre; c’est alors que la fête est célébrée.

La maison n'est pas quelque chose que je définis toujours comme un lieu.

Mais dans mon expérience, j’ai appris que les traditions sont créées et que les traditions sont flexibles. Les traditions de Noël qui ont structuré mon enfance étaient en fait un mélange de concoctions polonaises et américaines qui se transformaient et changeaient un peu chaque année. Un mélange de motifs de mes arrière-grands-parents polonais (réveillon de Noël pierogis et les services religieux de minuit) imprégnés d'une forte dose de modèles américains (centres commerciaux entourés de guirlandes et maisons de banlieue entourées de guirlandes de lumières) qui mutaient continuellement à mesure que la famille bougeait et changeait, grandissait et devenait plus petit.

Et je suis presque sûr que de nombreuses traditions de vacances, définies comme «vérité» du point de vue de mon enfance, étaient confinées uniquement au sein de ma propre famille. Je n'ai pas encore rencontré quelqu'un, autre que ma mère, qui incorpore une recette de bretzel Jell-o dans les dîners des fêtes.

«Malheureusement,» ai-je annoncé à mes invités, assis confortablement autour de la table alors que je commençais à transporter les plats fumants de la cuisine, «La recette spéciale de Noël de ma mère, le bretzel Jell-o, a échoué cette année. Je n’ai pas trouvé le bon type de garniture à la crème. »

La déception n’a été contenue que pour moi, car les assiettes de tout le monde se sont remplies. Il n'y aurait probablement pas eu de place sur la table de toute façon.

"Qu'est-ce que c'est?" s'enquit la grand-mère de mon ami en regardant dans le plat de patates douces. Les patates douces sont rarement consommées en Pologne, sont très difficiles à trouver et sont probablement un peu rebutantes avec leur couleur orange vif contrastant avec une culture alimentaire fondée sur des légumes-racines en sourdine.

«Ce sont des patates douces», ai-je commencé, me préparant à expliquer.

Mais la femme plus âgée avait déjà entendu parler de cette tradition américaine des fêtes. «Słodki ziemniaki!» s'exclama-t-elle en polonais. Elle était très excitée d'essayer un nouvel aliment.

J'ai essayé de m'excuser pour les modifications que j'avais apportées à cette recette aussi, le manque de guimauves qui accompagnent habituellement le plat.

Mais ceux qui étaient assis autour de la table ne semblaient pas s'en soucier. Nous avons passé les plats de gauche à droite, des mains de mon ami américain, aux mains d'amis anglais et australiens, aux mains d'amis français, polonais et russes. Ce n’était pas vraiment la nourriture elle-même qui comptait. Nous étions tous assis autour d'une table, passant des plats familiaux, alors que les rires et les conversations se mêlaient. Certaines traditions n'ont pas besoin d'être modifiées.

Connexion communautaire

Découvrez d'autres expériences de vacances d'expatriés dans la série Celebrating Holidays Away from Home de Matador.


Voir la vidéo: 215 VLOG - POLOGNE: POURQUOI JAI AIMÉ VARSOVIE


Article Précédent

Boostez votre bonheur et votre créativité en agissant comme un enfant

Article Suivant

Conversations avec un enfant moine à Bodh Gaya